Prêts pour le 13 février !?

7 février 2020

Il est 23h55, Jérémy¹, du studio Sole Giallo¹, passe la tête par la porte du studio Q¹. Il indique, d’une main tendue, les doigts écartés, qu’il reste 5 minutes avant de devoir rendre la salle. Une fois n’est pas coutume : il s’arrête ! Ses yeux s’écarquillent, un sourire se dessine même sur ses lèvres, et il reste là, rêveur, absorbé par ce qu’il entend : Guillaume² tient le tempo à la perfection, Nicolas² enveloppe la salle d’un son chaleureux, djib² lance un scream parfait, avant qu’Alain² ne reprenne le thème de Monkey Wrench. Break de batterie, crash!, le mur de son s’arrête net ! Jérémy lance, médusé : « Pétale les mecs, vous assurez grave, on aurait dit les Foo Fighters. On a pas mal de bons groupes ici, mais un moment comme ça, c’est juste magique ! »

00h12, le terminal de la CB bipe : deuxième ticket. Thibault¹ rend sa carte à Alain, un petit pincement dans le cœur. « J’suis dèg, j’ai failli y aller à la place de Jérem. Ça’l’fait trop pas, j’me sens comme si j’ai grave raté un truc quoi. ». Alors TeddyBeer lui répond que le 13 février, ils seront sur scène à Paris. Sous son bonnet, les cheveux de Thibault se dressent³. Il sort son agenda et là, son visage s’illumine. « Je bosse pas les mecs ! J’en serai c’est clair ! ».

Rendez-vous le 13 février au GC Oberkampf !

00h43, Guillaume signe un dernier autographe, Nicolas repousse poliment une groupie un peu trop collante⁴, Alain remercie ses roadies et djib jette sa bière avant de partir en courant dans l’espoir de chopper son Noctilien. C’est l’hiver mais la lune, presque pleine, renvoie comme un rayon de chaleur sur la nuit Parisienne. Ils sont prêts pour leur prochain concert, et clairement, moi, j’y serai !

Simon Julnaz
Journaliste rock

Note :
1) pour des raisons de confidentialité, les noms ont été changés.
2) ça c’est les vrais noms.
3) enfin… ce qu’il en reste.
4) et surtout très moche !

TeddyBeer 2020 : 2-4-6

« Ben, où qu’ils sont les Teddy ? On en entend plus parler… »

Bob M., 32 ans, mercredi 17 décembre en attendant le RER B à Gare du Nord, qui n’est jamais venu…

Et oui, c’est vrai. TeddyBeer est resté bien discret depuis leur concert du 21 juin au Café BièrePierre. Il faut dire qu’il y a d’abord eu les vacances d’été, puis, un sorte de malédiction de maladies et autres crasses personnelles qui se sont enchaînées, entrainant un bon nombre de répétitions à effectif réduit, voire d’annulations.

Il y a bien eu l’arrivée de la v2 des T-Shirt officiels (ouais !), le changement de studio suite à la fermeture de l’Anacrouse (snif !), l’intégration d’un nouveau set de reprises, et une répète-concert très privée qui s’est transformée en représentation instrumentale tellement djib était à l’agonie avec une voix digne de Jeanne Moreau.

Mais bon, 2019 se finit et il est temps d’ouvrir les yeux sur 2020. Et que l’année s’annonce bonne !!!

Février, le 13 exactement, TeddyBeer sera de retour sur scène au QG Oberkampf, avec leurs copains de Rollercoaster. Vous en aviez redemandé, on vous en ressert !

Avril, TeddyBeer fera une représentation lors d’un… mariage ! Et oui, y’a des gens qui vivent et transpirent le rock, alors ils veulent un bon gros son, plutôt que Patrick Sébastien, pour animer leur soirée.

Juin, les rumeurs annoncent que TeddyBeer s’exporterait au delà de Paris et banlieue pour le début d’une tournée presque mondiale.

Vous en voulez plus ? Gourmand·e, coquin·e ! Si vous êtes sages, TeddyBeer et le père Noël s’associeront pour une autre surprise à la rentrée.

D’ici là, pensez aux petits Likes sur Facebook ou Youtube, qui nous apportent autant de chaleur qu’un bûche pour réchauffer nos petits cœurs d’artistes.

Sur ce, bonnes fêtes.

La fin d’une ère !

Merci Arnaud !

TeddyBeer

En 2013, djib pénètre pour la première fois la porte du studio Anacrouse. Il est jeune, il est beau et surtout, nouvellement arrivé dans le 94, il cherche un groupe. Il y rencontre Julien et Maÿ, qui l’accueillent dans leur projet : STØ.

Le projet démarre sur les chapeaux de roues puisqu’ils gagnent dans la foulée le 1er prix à une scène ouverte à Fresnes, sur le thème de Tryo. Ils y interprètent une version Funk-Ska-Rock de La Main Verte dont Manu soulignera la performance. Pour l’histoire, Manu a été un élève d’Arnaud, le gérant du studio. Le groupe évolue, change plusieurs fois de formation, et se produit dans plusieurs salles, dont le Théâtre André Malraux de Chevilly, une salle gigantesque !

Mais à l’Anacrouse djib découvre surtout un studio à taille humaine, chaleureux, où la musique n’est pas un business mais plus une histoire de rencontres, une aventure sociale, une grande famille. Un studio où on ne se sent pas client d’une grosse machine lisse et froide.

La répète de minuit se prolonge souvent en discussions autour d’une bière, alimentée par des partages nourris d’impros, de vidéos et d’astuces musicales. Pro, semi pro ou amateur, tout le monde s’exprime et s’écoute dans un respect mutuel.

L’aventure dure plusieurs saisons avec à son apogée l’enregistrement de l’album Anacrouse Allstars et un concert au Moulin de la Bièvre.

Le concert des élèves au Moulin de la Bièvre

En 2016, après un concert avec Unplugged Toaster, STØ se sépare et, un nouveau mélange d’ingrédients donne naissance à TeddyBeer. La suite de l’histoire, vous la connaissez ! Le groupe enchaîne les concerts et stabilise sa formation avec l’arrivée en 2017 de Guillaume, notre troisième batteur Toulousain, suivi en 2018 par Nicolas et Alain.

À quelques infidélités près, le groupe répète tous les vendredis au Studio qui fait l’unanimité des membres par son humanité.

Alors pourquoi la fin d’une ère ? Car ce terreau fertile qu’est Anacrouse a vécu hier sa dernière répétition. L’association se recentre désormais sur les cours de musique, activité qui fait le bonheur de plusieurs générations d’élèves. Le plus fidèle vient depuis 2002 !!!

C’est donc avec émotion que TeddyBeer a balancé hier un dernier Back in Black. Le groupe ne s’arrête pas pour autant et est même en train d’élargir son répertoire pour les futurs concerts. En revanche c’est une page de l’histoire du groupe qui s’achève !

Il y a fort à parier que vous trouverez TeddyBeer errant dans les studios de la région parisienne à la recherche d’un nouveau squat, car ça va être dur de retrouver un studio avec la même âme…

Merci Arnaud.

100 likes !

TeddyBeer a franchi un beau palier en ce 1er juillet 2019 : celui des 100 likes Facebook.

100 likes, c’est rien et en même temps c’est beaucoup !

Le groupe est assez jeune, avec seulement 2 ans d’existence et a survécu au changement de presque tous ses membres originels. Mais l’esprit rock est toujours là, la mayo tient, vous adorez ça, et vous nous le rendez bien !

Un petit pas pour l’homme, mais un pas de géant dans l’histoire du rock !

Louis Armstrong, après l’annonce du 100ème « Like »

On rentre dans la période estivale, où les membres jouent aux oiseaux migrateurs, et où les répètes prennent un petit coup dans la régularité. Mais on est gonflés à bloc depuis votre accueil au Cavern et plus récemment au Café Pierre ! Un public qui crie, qui saute et qui pogotte, ça fait franchement du bien à voir !

Des pogos sur Killing in the Name !

Donc allez, à la rentrée on espère vous annoncer quelques belles surprises et – qui sait – atteindre les 200 likes 🙂 On compte sur vous, pour inciter vos amis à nous aider avec ce petit coup de pouce qui change tout !

21 juin, un concert du tonnerre

Le beau temps était au rendez-vous et pourtant le tonnerre a grondé : on espère sincèrement que vous n’avez pas raté ça !

  • 18h la pression monte. La batterie s’installe, les derniers branchements se font sur la table, puis RollerCoaster initie les balances.
  • 19h le « bar d’à côté » passe une playlist directement inspirée de la setlist de TeddyBeer : le meilleur du rock des années 80. 90% des chansons diffusées sont dans notre set de ce soir, ou on déjà été jouées par le groupe.
  • 20h, c’est parti ! Le groupe claque les premiers accords et toutes les oreilles se tournent vers le Café Pierre.  La première setlist sent chaud le rock, avec du Nirvana, du Guns’n Roses, du Green Day, mais conserve des nuances de blues avec du ZZ Top et même du B. B. King… mais avec plus de saturation 🙂 !
20h, c’est parti !
  • 21h, RollerCoaster vient poser quelques reprises qu’ils se sont pleinement appropriées. C’est rock, et pourtant ça joue du Britney et du Livre de la Jungle ! Hot Stuff met littéralement le feu à quelques dames qui écoutaient jusqu’à présent d’une oreille curieuse. On passe alors aux compos, avec ce mélange d’ambiance propre au groupe. Le public est attentif, certains découvrent, d’autres chantent les paroles.
  • 22h15, TeddyBeer revient en lançant un AC/DC qui fait littéralement crier le public. Ils veulent de l’énergie ? Ils sont servis.
  • 23h00, la fin du dernier set s’approche. Un bout du public pogotte sur Killin’ in the Name pendant que le reste s’époumone « Fuck you I won’t do what you tell me ! ». Ils en redemandent, ils sont chauds !
Pogos sur Killin’ in the Name
  • 23h15, ça y est, Teddy pose les guitares. Mais il n’y a pas moyen, le public ne les laissera pas partir ! « Une autre, une autre ! » Quelques regards et quelques chuchotements entre les membres : il ne se laissent pas prier longtemps et annoncent l’Homme Pressé. Diane, une spectatrice sortie de nulle part, s’excite à l’annonce de la chanson et lance un « celle-là je peux même te la chanter ». Chiche ? C’est parti, Diane rejoint TeddyBeer en guest et se lance dans une interprétation rock et lyrique du titre de Noir Désir, avec une énergie d’enfer et des variations de folie. Le public est en feu, djib est ébahi : la fête de la musique c’est vraiment le théâtre de rencontres fantastiques !
Ambiance folle en fin de concert !
  • 23h30, après encore trois rappels, Teddy raccroche définitivement ses instruments. Quelques spectateurs viennent échanger des encouragements sympathiques, demander le lien de notre Facebook, ou poser des questions pointues sur le matériel utilisé. On range les instruments, décroche les caméras, puis on se prend une dernière petite bière bien méritée. Encore une bien belle date qui se termine ! Merci.

Mais au fait, c’est qui RollerCoaster ?

Pour vous RollerCoaster c’est ça ?

Woohoo, une montagne russe !!!

C’est pas tout à fait faux, mais aujourd’hui c’est pas de ça qu’il s’agit… même si les sensations sont similaires !

On parle de ÇA :

RollerCoaster, le groupe
RollerCoaster, la légende du rock, qui monte, qui monte, qui monte !

RollerCoaster c’est donc trois mecs, Sylvain, Stéphane et Benjamin, qui aiment le rock et qui partagent volontiers cet amour ! Ils font de super reprises, avec une belle appropriation des chansons, mais aussi des compos hyper créatives. On y trouve des mélanges d’ambiances : des passages aériens, d’autres très très rock. Finalement, ils mettent en musique les sensations d’une bonne montagne russe. Écoutez-moi ça pour voir :

Life is Mine – RollerCoaster

Le groupe a déjà une belle expérience de la scène et nous a fait l’honneur de nous inviter pour partager une scène le 21 juin. La cohérence des goûts musicaux et la complémentarité des styles de ces deux groupe fait que c’est clairement l’événement de la capitale à ne pas manquer le jour de la fête de la musique !

Alors à très bientôt !

Waouh, merci !

« Enter night, exit light ! »

Que dire d’autre ? Merci pour tout :

  • Merci pour Headache qui a littéralement foutu le feu à la salle, avec notamment un « Ça c’est vraiment toi » qui a fait trembler les murs.
  • Merci pour nos fans de la première heure qui étaient présents et fidèles au poste. Christophe, par exemple, toujours au premier rang, avec un regard qui pétille.
  • Merci à nos potes, les vrais, ceux qui disent qu’ils vont « essayer de passer » et qui passent vraiment ! Ça fait sacrément plaisir de vous voir dans le public.
  • Merci à ceux qui sont venus nous découvrir, parce qu’ils nous ont trouvées sur BilletRéduc ou ailleurs.
  • Merci à tous ceux qui ont crié, chanté, bougé, et qui bondissait dès les premières notes de chaque morceau. Je pense à Franck et sa bande.
  • Merci au Cavern de nous avoir accueilli, de nous avoir fait confiance, et de nous avoir donné cette opportunité de partager un super moment avec vous.
  • Merci à la mairie de Paris qui a fermé le principal accès à la rue Mazarine me permettant ainsi d’extérioriser mon trac.
  • Merci à tous les petits trucs qui ont merdé, comme le Charley qui refuse de marcher à 20h18, la tireuse à bière qui est tombée en panne (nous rappelant notre toute première scène au Zinc), les fausses notes qui entraînent des petits échanges complices entre musiciens, l’enregistreur qui décidément est en grève les jours de concert, etc.
  • Merci aux GoPro d’avoir, elles, fonctionné, car un concert comme ça, ça va nous faire plaisir de le revoir et de le partager avec vous.
  • Merci à vous qui allez déposer un petit like sur notre Facebook parce que vous voulez nous aider à trouver d’autres scènes comme celle-là.
  • Et merci à Stéphane de nous avoir écouté, encouragé, et proposé de partager une scène le 21 juin avec les Rollercoasters !

Et donc oui : si vous avez raté ce mythique concert, TeddyBeer revient dans moins d’un mois à Paris !!! Plus d’infos très bientôt.

Woohoo! And I feel heavy metal!

À ce soir, 20h30 !

AC/DC, Noir Désir, ZZ Top, Green Day, Nirvana, Foo Fighters, Rage Against the Machine, Metallica, The Clash, Guns n’ Roses, The Strokes… ils ont vraiment préparé une Setlist exceptionnelle !

Fred Groglan, journaliste rock, expert de la scène Underground

Bougez-vous, ramenez vos potes, et venez revivre les meilleurs beats rock du 20ème siècle, ressuscités par TeddyBeer et Headache, ce soir, 20h30, au Cavern, en plein Paris !

TeddyBeer et Headache en concert, ce 29 mai 2019, à Paris

Rock on !!!

Que faites-vous ce mercredi 29 ?

Je vais voir Headache + TeddyBeer !

C’est probablement déjà marqué au stabilo sur un post-it géant accroché à votre frigo, mais comme on est gentils, on vous le rappelle : ce mercredi 29, TeddyBeer remonte sur scène aux côtés de Headache.

Et attention, on a prévu du lourd !

C’est quoi ?

Au total c’est presque 3h de reprises pur rock qui vous attendent. Un truc à ne rater pour rien au monde ! Et si vous avez connu les années 80-90, vous devriez être doublement excité car ce concert sera pour vous une cure de jouvence, un flashback incroyable, un véritable « revival ».

C’est parti pour 180 minutes de concert !

C’est d’ailleurs un argument de poids pour vos copains·pines qui vont vous balancer une excuse de dernière minute du genre : « Ah oui mais le mercredi j’ai cardio à la salle de sport. Tu sais l’abonnement que j’ai pris le mois dernier. Ça fait déjà au moins trois semaines que j’y vais pas, là ce soir je comptais vraiment y aller… ». Et bien qu’ils·elles viennent dans la fosse pendant 3h pour un vrai entraînement d’endurance ! Et si ils·elles sont encore fatiguées, on aura d’autres tours dans notre sac.

C’est où ?

Au Cavern, l’un des lieux les plus accessibles de Paris (Paris étant pour rappel la capitale de la France). Si vous connaissez Saint-Michel, Odéon ou Pont Neuf, vous êtes tout bon, reste juste à trouver le 21 rue Dauphine. Sinon, votre smartphone est votre meilleur ami.

Donc en gros, tu peux choisir ton moyen de transport favori : RER, bus, taxi, vélo, pattes, trottinette (électrique), jetski, etc.  Y’a même un parking souterrain à proximité.

Et comme on est cools, et que le concert est hyper bien cadencé, vous aurez même le temps de prendre une dernière bière après le spectacle, sans vous stresser de rater votre RER… le cas échéant.

Le Cavern, à 15 secondes d’Odéon, Saint-Michel, Pont Neuf, etc.

C’est pour qui ?

C’est accessible à tous (à partir de 16 ans) et c’est gratuit !!!

La salle n’étant pas gigantesque, vous pouvez même réserver des places sur BilletReduc pour être sûr·e de pouvoir entrer !

C’est à quelle heure ?

Le concert commence à 20h30. Il y aura trois ambiances successives, entrecoupées de deux petits breaks pour vous laisser le temps de respirer un peu.

Headache + TeddyBeer en concert le 29 mai à 20h30 !

Oui mais c’est en semaine…

… Et alors ?! Le 30 mai est férié. Et si vous avez pas de bol et que vous êtes obligé de bosser quand même, ce concert vous donnera des ailes.

Gives you wangs!

Alors… zéro excuse ! Nous on a méga hâte de vous voir !

À bientôt !

Au fait c’est qui Headache ?

Headache c’est le groupe qui partagera la scène avec TeddyBeer le 29 mai. Mais sinon… c’est qui au juste ?

Et bien pour faire court : une petite bombe musicale !

Headache au complet sur scène en 2018

Headache c’est un groupe avec qui TeddyBeer partage une vrai histoire. Déjà, les deux groupes sont nés à peu près en même temps, au même studio, et avec le même degré d’alcoolémie… Les fans de la première heure vous diront même que Julien (le lead guitariste de Headache) et djib ont déjà partagé des scènes au sein du groupe STØ.

La rencontre choc à ne pas rater !

Ensuite, Headache c’est le groupe avec lequel TeddyBeer a déjà joué en 2017 à la Défense, et sans conteste ceux qui ont mis le plus le feu lors de cette date mémorable.

Enfin, et peut-être surtout, Headache c’est un groupe de rock sans compromis, bourré de talents, avec une touche de féminité, une énergie sans précédent, et une setlist qui se marie magnifiquement bien avec celle de TeddyBeer.

Headache en concert chez Vinci pour leur vœux 2019 ! Et oui, on vous avait dit que c’était du solide !

Bref, Headache c’est LE groupe qui monte, Headache+TeddyBeer c’est LA rencontre de l’année, et Headache+TeddyBeer+Vous c’est ZE événement dont vous vous souviendrez encore après la fin du monde !

Alors à dans tout pile 4 semaines au Cavern, à Paris !